Notre positionnement sur quelques
sujets sensibles

Tout sujet de santé est politique. La grossesse imprévue et son traitement posent de nombreuses questions de société. Ces questions opposent des groupes politiques, religieux et militants de tous bords. Assez logiquement, chacun tente de défendre ses valeurs au travers de différents médias, y compris des sites et plaquettes destinés aux personnes enceintes qui se questionnent.

L'équipe de ce site étant basiquement humaine, elle a elle aussi des convictions. Celles-ci basent pour une bonne partie le contenu de ce site.

La première de ces convictions est que nous vous devons une information loyale et la plus neutre possible sur les trois issues possibles à la grossesse : recourir à une IVG, poursuivre sa grossesse et confier le bébé né à l'adoption, élever l'enfant né.

Nous ne souhaitons pas privilégier une possibilité par rapport aux autres, mais remettre entre les mains des personnes concernées les outils pour forger leur propre décision. Nous veillerons au maximum à éviter de tout discours partisan ou moralisateur.

 

Sur cette page, nous vous présentons notre positionnement sur quelques autres questions importantes au sujet de la grossesse imprévue.

L'avenir d'une grossesse, décision de couple ou décision personnelle ?

Un couple d'amoureux visiblement épanouis

Sur GrossesseImprévue nous ne nous adressons directement qu'à la personne enceinte. Nous ne voulons pas oublier le partenaire. On est en effet (au moins) deux pour débuter une grossesse. Mais les conséquences pour chacun ne sont pas les mêmes.
Nous voulons replacer la décision finale entre les mains de la personne pour laquelle les enjeux sont les plus importants.

 

Au sein d'un couple ou dans toute relation comportant des rapports sexuels, la discussion est souvent souhaitable. Idéalement, celle-ci devrait aborder

- la contraception

- la protection contre les IST/MST
- les désirs de chacun en matière de parentalité, notamment en cas de grossesse imprévue.

Nous encourageons vivement ces échanges quand ils sont possibles, car ils permettent de mieux gérer la sexualité à deux.

 

Mais toutes les situations ne sont pas idéales. La communication n'est pas forcément simple, ou même possible au sein d'un couple.

Et même si le partenaire est investi dans la relation et dans une éventuelle projection ou non de parentalité, il ne sera pas confronté aux conséquences très directes et immédiates de la grossesse et de ses suites.

Ces conséquences se vivent en première ligne par la personne enceinte, tant physiquement que psychiquement, et en cas de poursuite de la grossesse, sur plusieurs mois minimum.

 

Et que dire de toutes les situations où la personne enceinte doit affronter seule la découverte de sa grossesse, parfois en catastrophe ! Mineures, personnes victimes de violences ou dans une relation toxique, à la suite d'un viol... dans ces circonstances particulières mais hélas pas si rares, la personne doit entendre que c'est son choix qui doit s'exercer et être respecté, quoi qu'on lui dise par ailleurs !

Il est donc important de savoir à quoi s'attendre et vers qui se retourner selon ses besoins. C'est pour cela que nous préférons interpeller et donner les informations à la personne qui en a le plus directement besoin et le plus rapidement possible.

 

Cela n'empêche pas que toute autre personne, et surtout un partenaire non enceint, est invitée à piocher sur le site tout ce dont elle a besoin ! 

Les mouvements pro-vie

Une reine noire d'un jeu d'échecs surplombe une reine blanche à terre

L'IVG ou la poursuite de la grossesse en vue de garder l'enfant ou de le confier à l'adoption peuvent chacune être la solution la plus adaptée à une situation particulière pour une personne particulière.

Nous savons que pour beaucoup, la grossesse imprévue et ses suites sont un gros enjeu éthique et de société. L'IVG, notamment, est source de débats infinis sur sa légitimité et ses conséquences.

Nous ne nous prononcerons pas sur ce site sur

- les droits des enfants non encore nés

- le moment à partir duquel l'embryon ou le fœtus devient un être vivant distinct de la personne qui le porte

Sur ces sujets, nous en resterons à ce que dit la loi actuelle et à notre volonté première, aider et d'informer la personne enceinte quelles que soient ses convictions.

 

Certaines associations pro-vie (donc se positionnant plus ou moins clairement contre le principe même de l'IVG) ont des méthodes de communication que nous trouvons discutables : entretenir le flou sur la réalité médicale de l'évolution d'un embryon ou d'un foetus, montrer l'IVG sous un jour très partial et dramatique... Ces méthodes se rapprochent souvent beaucoup de techniques de désinformation et de manipulation  

Cependant nous ne pouvons nier que ces associations peuvent être d'un grand soutien pour celles qui veulent poursuivre leur grossesse malgré des conditions difficiles et qui adhèrent à leurs valeurs. 

Ce double constat posé, comme nous nous revendiquons pro-choix éclairé, nous préférons ne pas rediriger notre public vers de telles structures, qui fondent souvent leur assistance sur la culpabilisation des personnes envisageant l'IVG.

 

Si votre choix concernant l'avenir de votre grossesse n'est pas parfaitement établi, nous vous recommandons vivement de ne pas vous retourner vers des associations pro-vie, qui excluent l'une des possibilités à envisager, voire la criminalisent. Elles biaisent ainsi votre réflexion en ne vous permettant pas de former une décision éclairée.

 

Si vous êtes certaine de vouloir poursuivre votre grossesse et que vous désirez savoir ce que ces associations peuvent vous apporter comme soutien, elles sont en général très bien référencées dans les moteurs de recherche.

N'hésitez pas à comparer les discours, les intentions affichées et les aides proposées. Peut-être trouverez-vous là-bas votre solution et les appuis nécessaires à votre projet. Cela ne vous empêchera en rien de chercher également aide et ressources sur notre site, si vous le souhaitez.

Grossesse et transidentité/public LGBT

Un drapeau LGBT qui flotte

Si on associe volontiers grossesse et féminité, les femmes ne sont pourtant pas seules à pouvoir tomber enceintes. Une partie de la population se définissant comme transgenre ou non-binaire peut également se trouver confrontée à cette situation. Quelle que soit votre identité de genre, si vous possédez un appareil reproducteur féminin fonctionnel, une grossesse n'est pas exclue.

Pour ces personnes, les problématiques habituelles de prise en charge se doublent de difficultés liées à leur identité de genre. Certaines de ces difficultés, comme la dysphorie de genre ou la gestion d'un éventuel traitement hormonal, se jouent au niveau individuel. Mais la méconnaissance des professionnels sociaux et de santé sur les questions de genre peuvent les majorer mais aussi en créer de nouvelles

 

Enfin, une autre complication existe pour les personnes transgenres enceintes qui voudraient s'informer par elles-mêmes sur leur grossesse : trouver des sources d'information qui ne s'adressent pas qu'aux femmes cis, autrement dit aux femmes dont le genre est en accord avec leur sexe biologique. 

Nous désirons donc rassembler sur ce site de quoi répondre aux interrogations spécifiques des personnes enceintes concernées. Cette démarche implique de nous montrer courtois et surtout cohérents, en appliquant à tout le site un vocabulaire un minimum inclusif.

 

Il existe en effet un outil de lutte contre l'invisibilisation des personnes trans : l'écriture inclusive. En simplifié, il s'agit de rendre notre langue la moins genrée possible, en créant par exemple des pronoms neutres ou des manières de représenter tous les genres sur les mots accordés. Malheureusement, utiliser cette méthode peut compliquer la compréhension de nos textes pour les personnes non habituées. 

Pour garder notre contenu facilement lisible par tous et permettre aux personnes enceintes concernées par grossesse et transidentité de se sentir accueillies, nous avons choisi d'adapter au mieux le vocabulaire général. Nous parlerons notamment ainsi toujours de « personnes » et non de femmes enceintes.

Néanmoins, sur la page dédiée au public LGBT, nous emploierons l'écriture inclusive. Nous présumons en effet que toute personne intéressée par ces sujets précis acceptera de faire l'effort de s'adapter à ce qui est plus confortable pour les gens directement concernés.